Dans l'absence de mes jours,

il y a, ces drôles de sensations

dans ma bulle, toujours,

cette sorte de prison.

 

C'est l'époque des sentiments

la saison de l'absent,

qui se laisse porter, par la musique,

comme une merveille, épique.

 

Et dans l'absence de mes jours,

il y a ce jardin,

fleurit par les fleurs de l'amour,

car rien n'est fini.

 

Alors, commence le voyage,

dans les tréfonds de mon esprit,

chaotique est le paysage,

celui de ma vie.

 

Et das l'absence de l'indifférence

je ferme les yeux,

pas de clémence,

et dans les cieux,

éclate l'orage,

tel un cri de rage